Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/11/2010

DRC NEWS

Akonic entertaiment still maintains good relations with the company Vodacom Congo

Akonic entertaiment still maintains good relations with the company Vodacom Congo

 

Akonic entertaiment still maintains good relations with the company Vodacom Congo

  Kinshasa (DRC) November 22, 2010 Xinhua - - executive producer of Ms. Nickie Sh
apira Akonic entertaiment said in an interview with Xinhua reporter DRC state place of business and Vodacom Congo.

The rumor that circulated in the city of Kinshasa "Akonic entertaiment and Vodacom are no longer together, he did not participate in the organization of the second issue of entertaiment Akonic which celebrated the beauty Congolese."

We always keep good relationships with Vodacom, it was difficult for the latter because he holds another activity and Zain help us with logistics, stressed Ms. Nickie Shapira executive producer Akonic entertaiment.


The presence of Akonic entertaiment in the Democratic Republic of Congo is to discover new talent in this great country of Africa. And yet it is contributing to the five sites of the DRC

Steve Wembi

 

 

 

Il a déjà 100 jours

 

Bukavu (RDC) /16 Novembre 2010 m2m - - Marcellin Chishambo Ruhoya évalu ses cent jours depuis qu’il est  à l'exécutif provincial du sud kivu.

 

 

                            Les 100 jours du gouvernement provincial de Marcellin Chishambo Ruhoya au centre d'un point de presse, C’était hier au gouvernorat à Nyamoma.Toute la presse locale était au rendez-vous.

                           

                             Selon Marcellin Chishambo, le gouverneur du sud Kivu,les cents premiers jours ont étés consacrés à des états des lieux ; les itinérances; à la poursuite des travaux initiés par les gouvernement précédent; au renforcement des capacités managériales et opérationnelles des ministères provinciaux; l'amélioration et au renforcement du juridique d'administration et de gestion de la province; l'amélioration des rapports avec la société civile et avec les coopérations bilatérales et multilatérales; la sensibilisation et à l'organisation du retour des réfugiés congolais en séjour au Burundi et en Tanzanie, et à des appuis multiformes aux opérateurs du secteur de la sécurité.

 

                               La tragédie de sange ainsi que des multiples incendies à Bukavu ont caractérisés le moment le plus difficile de ces cents jours du gouvernement Chishambo.

 

                               Concernant la question épineuse de la fermeture des carrés miniers à l'Est de la R.D.Congo, Marcellin Chishambo a précisé qu'aucun pays au monde ne s'est   déjà développé par l'explotation artisanale des minerais,La mesure de  fermeture est provisoire mais peut devenir définitives si les exploitant artisanaux ne proposent pas des mesures qui peuvent améliorer la vie de la société congolaise.

 

                               Plusieurs autres projets sont déjà encours pour les autres cents jours avenir, Parmi eux on peut citer la direction provincial de mobilisation et d'encadrement des recettes, l’inspection provinciale des finances et la coordination provinciale des projets de développement et des actions humanitaires. Des plans d'urbanisme et d'aménagement des schémas directeurs et des règlement d'urbanisme seront élaborées pour améliorer la qualité de l'habitat.Marcellin Chishambo Ruhoya est déterminé à remettre l'ordre dans la boutique,C'est dans ce cadre que la prison de kabare est pleine réhabilitation pou recevoir les hors la loi à tous les niveaux.

 

                             Le gouverneur était entouré par son gouvernement provincial lors du point de presse. Marcellin Chishambo est le gouverneur du sud kivu depuis le 12 juillet 2010.

 

 

 

                                  NICO BUROKO /M2M-BUKAVU

 

 

10:44 Écrit par vanove | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : steve wembi | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

18/11/2010

Interview avec Boni mwawatadi Banjila secrétaire général du ministère de l’économie

Interview avec Boni mwawatadi Banjila secrétaire général du ministère de l’économie

Kinshasa (RDC) 18 novembre 2010 xinhua - -La hausse du prix du carburant reste une inquiétude au niveau de la population en  République Démocratique du Congo, le ministère de l’économie a annoncé le lundi 8 novembre 2010 dans un point de presse qu’a tenu le ministre de l’économie Monsieur BULAMBO KILOSHO Jean-Marie.

 

Le gouvernement s’est désengagé de prendre en charge le différentiel sur le prix réel du carburant et le prix pratiqué à la pompe. La conséquence directe est que le prix du carburant connaît une hausse de près de 20%. Par exemple à Kinshasa actuellement le litre d’essence se vend à 1150 FC et 1140 pour le gaz oïl contre 980 et 970 Fc. A Kisangani, à Mbuji-Mayi et dans d’autres villes de la RDC, où il faut ajouter le prix de transport de ces produits, le litre qui se vendait à près de 1300 FC avoisine en moyenne les 2 000Fc.


La décision du gouvernement est prise suite aux exigences des bailleurs de fonds qui estiment que l’Etat congolais doit trouver des ressources supplémentaires pour son budget national. Il faut noter que le budget de l’Etat congolais dépend souvent de plus de 45%  des ressources extérieurs des partenaires.
Cette hausse du prix des produits pétroliers entraîne l’augmentation des prix du transport, du coût des produits alimentaires et ceux de première nécessité

 

Le deuxième point est du conflit de  la  Fédération des entreprises du Congo (FEC) contredit ce fait et pense qu’il faut constituer un cabinet  audit international pour départager les deux parties en conflit. Ce que le ministre de l’économie Jean-Marie Bulambo rejette en disant «  qu’on ne peut pas auditer un rapport qui est un acte régalien d’un Etat pris conformément à la Constitution ».

.

C’est la raison de notre reportage au sein du ministère de l’économie avec son secrétaire général, pendant lequel, quelques petites questions ont été posées à ce dernier.

Notre reporter sur place Steve WEMBI s’est entretenu avec l’administratif de ce ministère, monsieur BONI MWAWATADI BANJILA,

 

Steve WEMBI: Monsieur le secrétaire général, Comment le ministère de l’économie contrôle-t-il le marché des biens de consommation ?

 

BONI  M .B. Merci beaucoup monsieur le journaliste d’avoir eu le courage de venir dans votre ministère pour avoir des informations sures et officielles. Par rapport à votre première question, il faut savoir que le ministère de l’économie a une politique de libéralisme économique. C'est-à-dire que les operateurs économiques dans notre pays ne sont pas soumis au prix du ministère de l’économie, et ce dernier ne fait  que le contrôle des prix après. Mais en ce qui concerne les produits stratégiques, l’eau, le courant électrique, le pétrole, le transport en commun, sont les prix que ce ministère doit fixer.

 

Steve WEMBI : monsieur le secrétaire général si votre ministère  contrôle le marché pour cette hausse du carburant ?

 

BONI  M  B : c’est bien de poser encore cette question parce qu’elle a été à l’ordre du jour la semaine dernière ; si vous avez bien suivi son excellence monsieur le ministre de l’économie « La décision du gouvernement est prise suite aux exigences des bailleurs de fonds qui estiment que l’Etat congolais doit trouver des ressources supplémentaires pour son budget national. Il faut noter que le budget de l’Etat congolais dépend souvent de plus de 45%  des ressources extérieurs des partenaires. »Le ministère a été instruit par le premier ministre Adolph muzito

 

Steve WEMBI : la Republique  Démocratique du Congo doit encore combien au pétroliers ?

 

 

 BONI  M  B : avec l’arrivée du nouveau   ministre de l’économie, il a souhaité revoir la dette  qui reste à payer au pétrolier, mais je veux vous dire que du 15 octobre au 31 janvier le gouvernement payer pour la population 17 million de dollars.

 

Steve wembi

11:08 Écrit par vanove | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : steve wembi | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

16/11/2010

Amidou sere fixe à l’opinion kinoise la date d’exécution des travaux de l’avenue du poids lourds

RDC/Société

Werrason lance les activités de l’Association « A nous le Congo »

Kinshasa, 15 nov. - L’artiste musicien Giama Makanda Werrason a procédé samedi au lancement officiel des activités de son Association dénommée « A Nous le Congo » (Anoc) afin d’encadrer le peuple congolais vers un développement socioéconomique,  

 

            « Nous voulons réduire les écarts sociaux qui existent entre les riches et les pauvres »  a déclaré M. Giama devant une foule enthousiaste des membres de cette nouvelle Asbl.

 

L’artiste musicien a rappelé les trois principaux objectifs d’Anoc  à savoir la lutte contre la pauvreté, la délinquance juvénile et la violence faite aux femmes.

Avec des exemples à l’appui pour chaque cas précis, Werrason qui a confirmé que cette association n’a pas de visées politiques,  a précisé à la population sa pensée sur ces trois questions fondamentales.

 

Au sujet de la pauvreté nous allons mettre en place des structures d’encadrement des femmes vendeuses, des jeunes, les sportifs et d’autres débrouillards pour leur donner accès au micro crédits, a expliqué le patron de Wenge Musica.

 

« Nous allons nous servir des nombreuses relations avec plusieurs personnes  dans le monde pour contribuer à  baisser le taux de la pauvreté, de la criminalité, des vols et viols au pays » a-t-il ajouté.

 

            Dans le cadre des actions sociales à poser sur le terrain, Il a annoncé la remise dans les prochains jours d’un lot  de plus de 120 bancs à quelques écoles de la partie Est de la capitale (Tshangu), la réfection du bâtiment de l’ISTA ainsi que le soutient à certains sportifs et tant d’autres.

 

            Auparavant, le Secrétaire général de l’Anoc Jean Aimé Lundi avait exhorté la population à retirer chacun un formulaire d’adhésion disponible au siège provisoire de l’Association à Toison d’or dans la commune de Bandalungwa.

 

REDACTION    

 

 

Bukavu (RDC) 13 novembre 2010 m2m - - Le gouvernement devra relever la part du budget du développement  rural à quatre  pour cent (4%)  du budget général de l’état.

 

 

Revoir le niveau d 'aide et de prêt destinés aux activités du développement  rural afin de faciliter les appuis aux structures d'encadrement et aux structures autogérés dans le but d conduire les populations à l'auto prise en charge, impliquer et impulser les autorités locales dans  les actions développent  en milieu rural .encadrer l' impôt local tels sont les unes des recommandations faites aux différents niveaux concernés par la visibilité des cinq chantiers de la république en milieu rural.

 

C’était ce samedi 13 samedi lors de la clôture de l’atelier de haut niveau sur les cinq chantiers en milieu rural et la gouvernance secteur du développement  rural.

 

.le ministre national du développement  rural monsieur Philippe Ungji a clôturé l'atelier au nom du vice ministre de l'intérieur et sécurité dans  son adresse aux participants, Philippe .Ungji a signifié que la fin des travaux relatifs l'atelier de haut niveaux est le début d'un combat avec les stratégies harmonisées pour atteindre la victoire qui n'est autre que  le bien n'être de la population. les participants ont déplorés fort l'expansion de la pauvreté sous toutes ces formes.

 

le délabrement des infrastructures socio-économique ,l'absence des dispositifs et mécanismes de coordination des interventions,le saupoudrage des actions et la dispersion des ressources déjà précaires,ainsi k le manque réel d'information et le système de  communication la pauvreté en milieu rural doit mobiliser tous les acteurs et les bénéficiaires du développent  de la manière la plus engagée possible pour votre rappel les assises du centre amani de Bukavu  étaient organisés sous le haut patronage du président de la république à travers le ministère du développement  rural et celui d l'intérieur du10 au 13.tous les secteurs nationaux du développement  étaient représentés.

 

NICO BUROKO, M2M BUKAVU

 

 

 

Amidou sere  fixe à l’opinion kinoise la date d’exécution des  travaux de l’avenue du poids lourds

 

Kinshasa (RDC) 16 novembre 2010 m2m - - le codonateur de la cellule infrastructure de la république démocratique du Congo  Amidou sere a fixe dans une interview à notre reporteur  la date du début des travaux de l’avenue du poids lourds soit le 28 de ce mois de l’année encours.

 

C’était dans une rencontre entre les opérateurs économique belges et congolais organisée ce lundi 15 novembre 2010 a l’hôtel Memling où il   le codonateur de la cellule infrastructure de la république démocratique du Congo  Amidou sere était le modérateur

Les délégués de soixante-dix sociétés belges effectuent une mission économique à Kinshasa depuis ce dimanche 14 novembre. Ces hommes d’affaires et industriels belges sont en concertation  avec les chefs d’entreprises congolaises privées et  publiques.

Cette délégation devra aussi visiter la ville de Lubumbashi du 17 au 20 novembre.

Dans leurs échanges déjà entamés, les hommes d’affaires belges devront explorer les opportunités d’investissement belges en RDC dans quatre secteurs:

  • la construction,
  • l’énergie, l’environnement et l’eau,
  • le transport et de la mobilité urbaine et
  • les mines et la fourniture industrielle.

Une partie de la délégation qui projette d’investir dans le transport urbain a visité  lundi 15 novembre le chantier naval de Chanimétal, au port de l’Onatra et les installations du chemin de fer.

Cette mission économique belge est conduite par le ministre de  l’Economie du royaume, M. Cerexhe.

Redaction M2M

 

 

 

 

10:46 Écrit par vanove | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : steve wembi | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook