Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/01/2010

FOR M2M AMSTERDAM FROM DRC ON WEBSITE

M2M Radio, Migrant to Migrant header image 2

Steve Wembi reporting from Congo RDC

August 1st, 2009 ·

Steve Wembi reporting from Congo RDC

Our correspondent Steve Wembi moves around in the Democratic Republic of Congo (DRC) to report on issues like prison conditions and the fate of women. He recently founded the Internation Network of Democratic Journalists RJID) aiming to train young people to become serious journalists in a messy world. In this blog M2M will post his despatches on a regular basis. In french or english.

 

JOSEPH KABILA A MBUJIMAYI

Bukavu (RDC),25 novembre2009 (XINHUA)– Le chef de l’Etat, Joseph Kabila, est arrivé, mardi après-midi, à Mbuji-Mayi , chef-lieu de la province du Kasaï oriental, pour une visite de 48 heures. Plusieurs milliers de personnes étaient mobilisées à l’aéroport de Bipemba pour son accueil. Joseph Kabila a fait le pied jusqu’à sa résidence en ville Miba, a constaté radiookapi.net

kabila

 

Kabila saluant les chefs coutumiers du Kasaï à son arrivée Mbuji-Mayi

Joseph Kabila est allé apporter sa solidarité aux victimes des pluies duliviennes du 9 au 11-novembre, a indiqué le gouverneur de province. Et d’ajouter : «Le chef de l’Etat est venu traiter de tous les problèmes majeurs de notre province, y compris celui de la Miba. Il aura, ici à Mbuji-Mayi une réunion interinstitutionnelle, qui regroupera la Présidence de la République, le Parlement, le Gouvernement, les Cours et Tribunaux.» Le président Kabila tiendra une autre réunion avec les ambassadeurs accrédités en RDC. Et puis, à travers un point de presse, selon la même source, il annoncera «des solutions à la population».

5 000 sinistrés

Ces mêmes victimes ont reçu, depuis samedi, la visite du président de l’Assemblée nationale, Evariste Boshab, à la tête d’une délégation des députés élus de cette circonscription. Il leur a apporté un don constitué des 30.000 dollars américains, 5 tonnes de riz et des médicaments. « Nous attendons les moyens de l’Etat, qui vont certainement arriver, mais il faut penser aussi à parer au plus pressé. Voilà pourquoi les députés ont estimé qu’ensemble, on pouvait montrer notre geste de solidarité », a déclaré M. Boshab, samedi au cours d’un point de presse tenu à Mbuji-Mayi.

Le bilan de ces pluies fait également état de 214 maisons détruites dans la ville de Muene Ditu, à 130 kilomètres au sud de Mbuji-Mayi. Une particularité ici : 8 personnes ont trouvé la mort soit foudroyées, soit par écroulement des murs dans la ville ferroviaire.

Un autre site de sinistre, c’est la route qui mène vers le polygone de la Miba qui est coupée. L’accès est devenu impossible. La cité minière de Bakwa Tshimuna, dans le territoire de Lupatapata, a connu également la destruction de 35 maisons de suites de la pluie de lundi 09 novembre. Plus de 5 000 sinistrés de cette catastrophe, dont la plupart des enfants, passent la nuit à la belle étoile.

Et la Miba ?

Joseph Kabila est arrivé à Mbuji-Mayi six jours après la manifestation des agents de la Minière de Bakwanga (Miba), dans cette ville et dans la capitale, à l’occasion du premier anniversaire de l’arrêt de travail dans cette société :« 20 millions de dollars. 5 ans c’est trop », pouvait-on lire sur les pancartes que brandissaient ces travailleurs accompagnés de leurs familles. Ils réclament l’amélioration de la situation sociale ainsi que la concrétisation de la promesse faite par le Premier ministre, Adolphe Muzito, celle consistant à accorder 20 millions USD à cette entreprise pour sa relance.

La relance effective de la Miba, dans un an nécessite 100 millions USD. C’est ce qu’avait déclaré le premier ministre Muzito, le dimanche 18 août Mbuji-Mayi. La Miba va recevoir du gouvernement un premier financement de 20 millions USD, avait-il ajouté.

C’est pour la première fois que le Président de la République visite la province du Kasaï oriental depuis son élection à la magistrature suprême. Le dernier passage de Joseph Kabila date de la période de la campagne électorale en 2006.

selon la radio okapi

steve wembi

xinhua rdc

Octobre 25, Kinshasa

African unity on climate change

Les dix pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) ont décidé d’adopter “une position commune” au sommet sur le réchauffement climatique prévu en décembre à Copenhague, à l’issue de la 14e session de leur organisation samedi à Kinshasa.
“Pour ce qui est des changements climatiques, la conférence s’est félicitée de l’élaboration d’une position commune de l’Afrique centrale, issue du conseil des ministres respectivement en charge des Forêts, de l’Environnement et du Plan”, selon le communiqué de la rencontre lue par le ministre congolais de la Coopération, Raymond Tshibanda.

L’Afrique centrale a “décidé de mandater le président en exercice de la CEEAC pour la transmettre à l’Union africaine et de s’assurer de son intégration à la position commune du continent”, a ajouté M. Tshibanda, sans préciser la teneur de cette position.
“La conférence a encouragé les chefs d’Etat et de gouvernement à saisir l’occasion de la conférence de Copenhague pour le plaidoyer en faveur de cette position commune”, a-t-il indiqué.
A la tête de l’organisation depuis 2007, le président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, a exhorté, à l’ouverture de la session, ses pairs à aller “en rang serré” et à parler “d’une même voix” lors du sommet sur le changement climatique prévu en décembre à Copenhague.

lac-tchad

Lac Tchad

 

 

La CEEAC a par ailleurs exprimé sa “préoccupation face à la menace que constitue la disparition progressive duLac Tchad, et s’est engagée à déployer tous les efforts nécessaires en vue d’inverser cette tendance”.

Situé entre quatre pays limitrophes (le Tchad, le Cameroun, le Nigeria et le Niger), la superficie du Lac Tchad est passée de 25.000 km2 en 1960 à 1.500 km2 en 2.000, en raison notamment du déficit de pluviosité dans cette région aride du continent.
Sept chefs d’Etats sur les dix pays membres étaient présents à ce 14e sommet, dont le nouveau président gabonais, Ali Bongo Ondimba qui y participait pour la première fois.
Créée en 1983, la CEEAC comprend: l’Angola, le Burundi, le Cameroun, la Centrafrique, le Gabon, la Guinée-équatoriale, le Congo-Brazzaville, la RD Congo, Sao Tomé et Principe et le Tchad. Le Rwanda s’est retiré de l’organisation en juin 2007.

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Steve is on a mission now to Kindu, in collaboration with the UN monitoring agency MONUC, inspecting the notorious penitentiary facilities in this town in Kivu.

 

HONORABLE KYAVIRO Jean louis Ernest en COLERE

steve_kyaviro_3009

La journée du lundi 28 septembre 2009 à Kinshasa a eu une déclaration d’un brave homme politique qui dénonce certaines anormalités en RDC

KYAVIRO Jean Louis Ernest député élu de la province du Nord –Kivu et député de la majorité parlementaire a ténu à cette date un point de presse chaud dans la commune de Kasa –Vubu .

Lors de ce point de presse l’honorable a expliqué à la presse nationale tant internationale comment la population souffre et ne trouve pas sa part dans le gouvernement.

Pour lui «La motivation qui me pousse à vous parler ce jour n’est que notre ferme détermination à notre institution à jouer pleinement son rôle constitutionnel de contrôler l’Exécutif National sans complaisance».

L’honorable KYAVIRO ajoute encore « Pourtant, à 18 mois de la fin de notre mandat, les rectifications sont incontournables. Ne pas accepter veut tout simplement dire se moquer des souffrances du Peuple. Durant les vacances parlementaires, nous avons vu tant de désillusion, tant de miseres,tant de colères que personne n’est prêt à baisser les bras suite à une éloquente intervention à la télévision car quel que soit le montant qu’on payera pour assurer son passage en boucle, le beau discours ne se transformera jamais en chikwangue.

Dans son point de presse il ajouta une série des questions et dit encore que tout les ministres doivent répondre à ces questions

1. Pourquoi le franc congolais prend l’ascenseur ?

2. Pourquoi le courant et l’eau se raréfient même à Kinshasa ?

3. Pourquoi est-il si difficile de faire les affaires en RDC ?

Selon notre sondage l’honorable a joué son rôle car des telles questions sont des questions que la population se pose.

 

The SADC meeting in Kinshasa

 

Les rideaux sont tombés mardi dernier sur le 29e sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté de développement de l’Afrique Australe (SADC) qui s’est tenu à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDC).

Dans le communiqué final rendu public à l’issue de ces assises, les chefs d’Etat et de gouvernement de la SADC ont réaffirmé leur volonté de faire de l’intégration régionale et de la coopération économique leur cheval de bataille durant les prochaines années.

Concernant la question environnementale, le sommet a réitéré l’appui de la SADC accordé à la position africaine concernant l’instauration d’un régime internationale complet de lutte contre le changement climatique au-delà de 2012, et ce dans la perspective de la tenue de la Conférence des parties (COP) à la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique, prévue à Copenhague, au Danemark, en décembre 2009 .

Dans le volet relatif à la lutte contre le VIH/SIDA, le sommet a pris note des progrès réalisés dans la mise en œuvre de la Déclaration de Maseru sur la lutte contre le VIH/SIDA, en particulier, en ce qui concerne la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant ainsi des informations actualisées fournies sur l’usage des antirétroviraux.

“Pour réaliser les cibles de l’accès universel et atténuer l’impact du VIH et du SIDA sur le développement socioéconomique et l’intégration régionale, le sommet a exhorté les Etats membres d’accentuer leurs efforts de mise en œuvre de la Déclaration de Maseru”, a expliqué le communiqué de la SADC.

Sur le plan politique, le sommet de Kinshasa, après avoir examiné la situation au Zimbabwe, a pris note des avancées réalisées dans l’application de l’Accord politique global et a appelé la communauté internationale à lever toutes les formes de sanctions imposées sur ce pays.

Au chapitre de Madagascar, le sommet a pris note des efforts déployés pour rétablir l’ordre constitutionnel dans ce pays. Il a, à cet effet loué l’ancien président mozambicain et médiateur de la SADC, Joaquim Chissano pour les progrès accomplis jusqu’ ici.

Le sommet a réitéré son appui au dialogue politique actuel à Madagascar et a exhorté tous les acteurs politiques d’appliquer pleinement les accords de Maputo. Enfin, se penchant sur la situation au Lesotho, le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la SADC a pris note du rapport soumis par la personnalité éminente, l’ancien président Sir Ketumile Masire et l’a facilité pour les efforts qu’il a consentis dans le cadre du dialogue politique post électoral au Lesotho. Il a de plus exhorté toutes les parties au dialogue au Lesotho de demeurer engagées au processus.

DES DECLARATION DE BONNES INTENTIONS

A la lumière de toutes les décisions prises par les dirigeants de la SADC à Kinshasa, force est de constater que le 29ème sommet de la SADC n’a abouti à aucune décision concrète pouvant apporter une nouvelle donne sur le terrain.

Bien au contraire, comme il y a un an en Afrique du Sud, les chefs d’Etat et de gouvernement de la SADC se sont contentés des déclarations de bonnes intentions et des mesures superficielles concernant notamment les questions d’ordre politique à Madagascar, au Zimbabwe et même au Lesotho.

Dans ces trois pays membre de la SADC, la situation politique reste encore fragile. Au sommet de Kinshasa, beaucoup d’observateurs ont remarqué un manque de dialogue entre le président Robert Mugabe et son Premier ministre Morgan Tsvangirai.

En outre, évoquant l’idée de la mise en place d’un tribunal de la SADC dont le juge a prêté serment au cours de ce sommet, un ministre zimbabwéen a laissé entendre que le Zimbabwe n’était concerné par toutes les décisions qui proviendraient de ce cour de tribunal.

Au cours de la conférence de presse qui a suivi la fin du sommet de Kinshasa, le président en exercice de la SADC et président congolais Joseph Kabila a souligné que la question du Tribunal de la SADC a été renvoyée aux experts qui devront encore étudier son mode de fonctionnement et discuter de sa légitimité.

DES QUESTIONS EN SUSPENS

Autre question restée en suspens et celle de la crise énergétique qui touche l’ensemble de pays membres de la SADC. Là également, beaucoup d’observateurs ont attendu les décision concrètes prises par les chefs d’Etat et de gouvernement de la SADC, notamment l’annonce d’un programme de redynamisation du barrage hydro-électrique d’Inga, en RDC et du barrage de Caborra Bassa entre le Zimbabwe et le Mozambique afin de relancer l’énergie dans cette partie du continent.

La question n’a été qu’effleurée par les participants au sommet de Kinshasa. Même son de cloche pour la situation alimentaire où aucun plan de relancer de l’économie par l’agriculture n’a été proposé.

Car s’il est vrai que des pays comme l’Afrique du Sud, le Botswana, le Malawi, le Mozambique, le Zambie ont réalisé des performances remarquables dans le secteur agricole, il importe également de souligner que des milliers de personnes dans la région de la SADC sont mortes de la famine et de la sécheresse qui touche la sous région.

Il faut toutefois souligner que la seule action concrète amorcée par les dirigeants de la SADC à Kinshasa est celle qui vise à délivrer un message commun sur la question du changement climatique lors de la Conférence Internationale sur le Climat qui aura lieu en décembre prochain à Copenhague, au Danemark.

En tout état de cause, la SADC a encore un long chemin a parcourir pour réaliser son intégration régionale et surtout pour devenir une zone prioritaire de développement en Afrique. La réussite de ce projet gigantesque dépend en grande partie du respect des engagements de dirigeants de la SADC

LES 5 CHANTIERS DE JOSEPH KABILA EN MARCHE LE NEW NUMBER OF M2M KINSHASA .

 

CONGO SITUATION HUMANITAIRE EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO (August 24th)

Le nombre de personnes déplacées internes ;estime à ce jour à un peu plus de deux millions a atteint une nouvelle fois son niveau record de 2004 Si le phénomène de déplacement en 2004 touchait 8 province dont Kinshasa ;l’Equateur le Katanga les deux Kivu le Maniema et la Province Orientale aujourd’hui il ne touche plus que 3 provinces dont les deux Kivu et la Province Orientale ce qui montre l’ampleur des déplacements internes surtout dans les Kivu ou se concentrent prés de 77pourcent de personnes déplacées internes de la RDC entre temps les opérations militaires qui se poursuivent à l’Est du pays restreignent davantage l’espace humanitaire et rendent le travail d’assistance aux déplacés internes.

SUD KIVU

Protection des civils

.des sources locales à shabunda rapportent des exactions contre les déplacés qui tentent de retourner dans leurs localité d’origine dans des zones jadis sous contrôle des FDLR dans les village de Luyuyu ,Katusi , Bwise,Kazegama et Nzovu ,on signale que des militaires vivent sur le dos de la population ces tracasseries n’encouragent pas les personnes déplacées internes à retourner dans leurs villages d’origine.

. En territoire d’uvira, on rapporte qu’une centaine de personnes dont des déplacés internes qui se rendaient dans leurs champs ont été prises en otage par de FDLR dans la localité de Kukebero ces otages ont été relâchés âpres paiement des rançons

LES ACTIVITES DE LA MONUC

Le mercredi 26 Aout la monuc a tenu un point de presse, ce dernier qui est hebdomadaire dans son quartier général dans la commune de la Gombe à Kinshasa et c’était le représentant du secrétaire General de nations unies Mr ALAN DOSS qui répondu aux questions de journalistes nationaux qu’internationaux.

La conférence de presse était basée sur les activités de la monuc en RDC

REACTION DE RJID CONTRE L’ASSASSINAT D’UN JEUNE JOURNALISTE A BUKAVU

Le réseau de journalistes internationaux pour le développement condamne les autorités de la province du SUD KIVU qui restent toujours silence au lieu de poursuivre les acteurs ou les commanditaires de ce crime la province ne doit pas souffrir de maladie CRIME CONTRE LES JOURNALISTES le vice président du réseau Mr ALPHA ATUMESA a présenté les condoléances de RJID a la presse SUD KIVUSIENNE.

Par ailleurs le journaliste de M2M basé en Afrique centrale resudent en RDC STEVE WEMBIdoit faire un reportage au Rwanda sur la paix et sur le DDRRR steve wembi qui bientôt va lancer un journal Hebdomadaire de la radio Migrant to Migrant à Kinshasa le journal est intutilé M2M NEWS qui sera dans marché de journaux de la RDC

Minister of information closes Radio France International (RFI).

Saturday August 1st.

Le RJID condamne la reaction du ministre d’information et media de la RDC, monsieur LAMBERT MENDE pour avoir coupe le signale de la RFI (Radio France Internationale) en RDC. Ce n’est pas loqique et non plus normale. Le RJID continue à donner toujours les informations du monde et surtout de la MONUC qui est le grand observateur de la rdc

Les politiciens congolais ont du mal à concevoir les réalités qui se passent dans leur pays l’opposition de la RDC est maintenant en voix de division c’est connu aux yeux de tout le monde, la constitution est toute foi violée par les mêmes législateurs. Finalement le peuple congolais ne trouve pas sa part de gâteau.

Le président de la RDC joseph Kabila lors de son investissement le 06 décembre 2006 qu’il informa l’opinion international et le peuple congolais qu’il va renfoncer les capacités de centre de détentions de la RDC, mais aujourd’hui nous voyons toujours la même chose il n’ya pas vraiment de changement en RDC les reportages de journaliste Steve wembi de M2M basé à Kinshasa les centres de détentions de la RDC sont maintenant pitoyable c.a. d les conditions dans les quelles vivent les congolais est inacceptable alors que le gouvernement du Pays –Bas vient de financer sur le problème de détention en RDC et pour la réhabilitation des prisons d’une somme de UN MILLION DEUX CENT MILLES DOLLARS mais la situation est la même est le peuple se demande ou passent ce montant ?

D’autres part le président du Rwanda vient d’annocer selon les informations dune radio de Kigali la rentrée de ses soldats au sol congolais pour venir traquer les FDLR mais gouvernement de la RDC ne s’est pas encore parononcer

12:20 Écrit par vanove | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : v, n | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Herrlich, nun endlich habe ich den Sachverhalt ganz begriffen

Écrit par : Lacky Nöcher | 03/02/2011

WOW, ça c'est un bon article, que et on vous laisse tout de suite un commentaire

Écrit par : paris france honduras | 12/06/2014

Les commentaires sont fermés.